L’image de soi

L’image de soi : une construction plus délicate pour les enfants doués

Les enfants doués ont souvent une fausse image d’eux-mêmes. Arielle Adda explique la difficile construction d’une bonne représentation de soi.

« Rien n’est plus difficile pour un enfant doué de se former de lui-même une image conforme à ce qu’il ressent au plus profond de lui. Il passe d’un extrême à l’autre. Son existence sociale commençait pourtant bien, en suscitant une admiration parfaitement justifiée par sa dextérité verbale : très tôt, il a su choisir le mot exact, au point que ses parents s’étonnent encore maintenant de cette richesse de vocabulaire. [..] Tout change sitôt que l’enfant se trouve privé de ses moyens habituels d’expression dans une société de pairs où cette habileté ne lui est d’aucune utilité. On lui renvoie alors une image inaccoutumée d’enfant timide, replié sur lui-même, presque sauvage et particulièrement maladroit en société puisqu’il ne s’intéresse pas véritablement aux jeux proposés. Lui, si joyeux et enthousiaste à la maison, apparaît triste, peu ouvert, difficile à contenter. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :