A lire dans le journal du CNRS :
https://lejournal.cnrs.fr/articles/linhibition-cest-bon-pour-la-lecture

Extrait :

« Ainsi, on sait que les enfants qui apprennent à lire ont tendance à confondre entre elles les lettres symétriques de type b/d ou p/q », rappelle Grégoire Borst, psychologue au Laboratoire de psychologie du développement et de l’éducation de l’enfant (LaPsyDé). Un phénomène qui s’explique par le fait que le système de reconnaissance des lettres réutilise le circuit neuronal utilisé par nos ancêtres analphabètes pour identifier rapidement la présence d’objets ou d’animaux menaçants. « Dans la nature, reconnaître un danger indépendamment de son orientation constitue un avantage : un tigre reste un tigre, qu’il vienne de la droite ou de la gauche. » Cette stratégie, appelée généralisation en miroir, devient en revanche une source d’erreur de lecture lorsque, par exemple, il s’agit de distinguer « bon » et « don ».

miroir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :