Archives de la catégorie ‘violence scolaire’

Le harcèlement à l’école

La FCPE élémentaire et Collège de la Guyonnerie à Bures sur Yvette a organisé une conférence-débat sur le harcèlement à l’école à destination principalement des parents d’enfants en élémentaire et au collège, animée par Eric Debarbieux, professeur à l’Observatoire International de la Violence à l’école.

Affiche FCPE

Affiche FCPE

Conférence sur le harcèlement

Une conférence sur le harcèlement aura lieu le 25 septembre 2014 au collège de la Guyonnerie à Bures-sur-Yvette.

La page  petits citoyens et harcèlement est destinée aux 7-11 ans. Les films sont sympa.

Faut-il armer nos enfants ? Psychopraticienne et formatrice, Emmanuelle Pique propose de ne pas intervenir dans les conflits entre enfants à l’école ne serait-ce parce que c’est donner un signal fort aux agresseurs « Mes bêtises mobilisent beaucoup d’adultes ! Je continue (surtout au collège) ! » En revanche, elle donne des flèches aux enfants pour qu’ils se défendent eux-mêmes…

bizutage

Comment expliquer à une EIP qui ne cherche qu’à s’intégrer aux élèves de sa classe, que le bizutage qu’elle a vécu n’est pas tolérable ?

L’humiliation par le versement de lait, de farine, de gros sel et de coca sur elle et ses affaires, ne suffisait pas, il a fallu qu’une élève lui fasse un shampoing avec tout ce mélange et qu’un professeur la laisse ainsi rentrer seule chez elle sans nous prévenir, nous ses parents, pour l’aider.

Et après…

Nous taire parce qu’elle nous le demande car elle dit que c’est une tradition le jour de son anniversaire, que c’est déjà difficile pour elle au collège car elle est EIP et ne trouve pas sa place parmi les autres.
Parler car non, nous ne pouvons pas accepter que des enfants se soient défoulés sur notre fille sous prétexte que c’était son anniversaire, et qu’elle doit entendre de la bouche des adultes que sa dignité doit être respectée. Et même si l’enfarinage a l’air d’exister pour les anniversaires, elle a essayé de s’enfuir et a refusé à plusieurs reprises les liquides. Des élèves l’ont attrapée et maintenu.e Elle a subi sans être aidée des autres élèves ou du professeur.

Alors nous avons décidé de parler. Car la loi du silence laisse les dérives arriver.

Ces  » camarades « de classe n’avaient pas de bonnes intentions en pratiquant ce bizutage.
Je sais que ma fille engendre des jalousies, c’est un zèbre qui  en paie le prix……………..

Ce prix est trop cher !!!!

Par amour, je ne peux tolérer l’intolérable.

J’ai  donc parlé, j’ai fais savoir mon mécontentement et je veux que les auteurs des actes du bizutage soient punis car ma fille, tu dois avoir de l’estime pour toi.